CocooningCulture GEsoterisme & SpiritualitéIntrigant & ParanormalPause CaféPsychoWeirdo Alert

Carl Jung : une introduction au psychiatre qui s’est intéressé aux phénomènes extraterrestres

Carl Jung (se prononce “Young” et non pas “Jingue”!) est un psychiatre suisse d’une influence comparable à celle de Freud, dont il a été l’ami et le collaborateur durant de nombreuses années, avant que des désaccords, à la fois personnels et en termes d’idées, ne les poussent à se séparer.

Sa pensée se base à la fois sur les principes de la psychologie au sens large, ainsi que sur une connaissance fine des religions, de l’anthropologie, de la philosophie, de la spiritualité et de toutes les disciplines dites ésotériques (astrologie, alchimie, symbolisme, etc).

L’expérience tirée des nombreuses thérapies conduites avec ses patients, et sa rupture intellectuelle avec Freud, le mènent à fonder la psychologie analytique, psychologie de l’intériorité par excellence. Ainsi, on lui doit beaucoup de contributions entrées dans la culture populaire comme les concepts de synchronicité, de complexe, les archétypes ou encore les fonctions cognitives (qui sont à l’origine du fameux test MBTI).

D’une intelligence rare et d’une grande sensibilité, Carl Jung s’est consacré toute sa vie à l’étude de l’Homme, ignorant les différentes polémiques à son sujet (accusations tour à tour de nazisme, de franc-maçonnerie, de faire intervenir le fait religieux dans la science, etc) et allant même jusqu’à vivre en ermite durant de nombreuses années pour parfaire son travail.

En 1956, alors que la psychologie analytique commence à s’organiser indépendamment de lui, il prend connaissance du phénomène OVNI et se passionne pour l’ufologie, publiant le livre “Un Mythe Moderne” où il analyse le phénomène avec sa casquette de psychiatre, de spécialiste en mythologie et d’initié à l’ésotérisme.

Pour aborder Jung, il faut comprendre que c’est avant tout un expert de l’intériorité. Il cherche à allier méthode scientifique et mysticisme. C’est pourquoi toute son oeuvre est parsemée d’injonctions à l’introspection.

Pour lui, le monde extérieur n’est jamais qu’une projection de ce qu’il y a dans notre monde intérieur. L’introspection est donc à ses yeux la voie royale pour trouver la paix intérieure ET extérieure.

Il explique d’ailleurs que tout ce qui nous agace ou nous énerve chez les autres peut nous donner des indications sur ce qui est irrésolu en nous.

Carl Jung décède en 1961, alors que son influence continue de s’étendre en psychologie, mais également au-delà de celle ci, au mouvement hippie, à l’art & la littérature, à l’étude des religions et au mysticisme.



Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 × un =