ArtCulture G

Ces artistes avec qui la vie n’a pas été facile !

Tu penses certainement que ta vie est un concours de circonstances qui aboutissent inéluctablement à la poisse. Men7ouss, c’est devenu ton mot préféré malgré toi (ou le plus utilisé en tout cas). Mais rassure toi cher ami, car, aujourd’hui, tu verras que tu es hors jeu dans le classement, et pour preuve, le résumé de la vie de quelques artistes au destin pas très joyeux !

Van gogh..

..où ce mythe du génie incompris. Sa vie est tellement déroutante qu’un nombre incalculable de psychiatres ont tenté d’expliquer ses démences en laissant des diagnostics tous différents les uns des autres.
Meskine, douez li mayti7 3la balek : quand tu sais qu’il s’est amputé l’oreille et l’a offert à une prostituée ( ha wedni mennek ne t’avise pas de faire ça), qu’il avalait ses tubes de peintures parce que sa vision était troublée, qu’il a été victime d’hallucinations, crises d’angoisses et de colères et dépression, tu te dis que sa vie était loin d’être drôle (enfin, ça dépend des points de vues, oui j’ai vu ton sourire en coin).

 

 

Tout ça accentué par une addiction à l’absinthe (toi aussi, tu as cette image de lui posé avec lhajja lhamdaouia autour d’un atay b chiba ?)
Schizophrénie, bipolarité, saturnisme, on lui a tout diagnostiqué. Et pourtant, ça ne l’a pas empêché de se vouer corps et âme à la peinture. C’était un peu le genre de personnes qui, une fois qu’il se passionnait de quelque chose, y consacrait ses heures perdues.
Malheureusement, ça n’a pas été suffisant à le maintenir en vie puisqu’il y a mis fin en se tirant une balle.

Frida Kahlo

Chevelure attachée en chignon, yeux noirs, mythiques sourcils et moustache qui te disent dkhoul souk rassek, pas besoin d’un mot de plus pour reconnaître Frida. Mais ce que tu ne sais peut être pas, c’est que toute sa vie a été noyée dans la souffrance.
Déjà atteinte depuis son enfance de poliomyélite, son handicap lui vaudra le surnom de ” Frida jambe de bois “. Et, comme si c’était pas suffisant, elle subira un accident de bus qui abîmera son bassin, côtes et sa colonne vertébrale ( figure toi que Medina Bus n’en est même pas responsable ). Et, parce que jamais deux sans trois, on lui amputera sa jambe droite jusqu’au genou suite à une gangrène, événement qui la plongera dans une grande dépression.

La colonne brisée, 1944

Safi baraka, n’en rajoutons pas une couche et focalisons nous sur ses exploits. Eh oui, car c’est grâce à ses nombreux séjours dans les hôpitaux qu’elle s’est découvert une passion pour la peinture. Bon, pas la peine de te dire qu’aujourd’hui ses 143 portraits ont fait d’elle l’une des icônes d’art les plus connues du 20e siècle, symbole d’une féminité débridée, d’engagement et de liberté artistique.
Comme quoi, quand on veut, on peut!

Paul Gauguin

Tout commence quand il quitte son emploi en bourse pour se consacrer à la peinture. Spoiler: ça n’aura pas été suffisant financièrement pour le faire vivre. Haze9 ou jibou khawi, il laisse derrière lui sa femme et ses enfants et, après plusieurs années de voyages, il s’installe à Tahiti où il connaît pendant un court instant le bonheur et l’inspiration artistique avant de retomber dans des problèmes de partout: santé, soucis avec la justice et addiction aux drogues : le sort s’acharne contre lui et, comme tu l’auras deviné, il devient la figure de l’artiste maudit. 7ala mou2sifa qui le conduira à une mort solitaire dans une case. Petit détail drôle: c’est suite à une dispute avec lui que Van Gogh se sera tranché l’oreille.

Autoportrait au Christ Jaune, 1889

 

Le bon côté des choses, c’est qu’il aura quand même été précurseur de l’art moderne.

Jean-Michel Basquiat

Tu as peut être déjà entendu parler du Club des 27. C’est, en gros, une liste d’artistes (musiciens, acteurs, peintres..) qui sont morts à l’âge de 27 ans. Eh bien Basquiat, peintre légende de l’art contemporain qui avait aussi un groupe de musique super cool appelé Gray, en fait partie.
Enfant précoce, il apprend a lire très tôt et est vite sensibilisé à l’art. Mais, ado rebelle, il abandonne l’école fugue pour s’installer avec des amis et se met à vendre des t-shirts pour subvenir à ses besoins.

 

 

Entre temps, il fait plusieurs rencontres et fait tout pour devenir célèbre dans son milieu. En particulier, il se lie d’une grande amitié avec Andy Warhol avec qui il fait plusieurs collaborations. Ce qu’il ne sait pas, c’est que cette rencontre affectera en grande partie sa vie.
Parce qu’après la mort de Warhol, Basquiat se braque et s’isole tant il ne supporte pas la perte de son ami. Il devient toxicomane, et après quelques mois, il est retrouvé mort d’une overdose d’héroïne et de cocaïne.

Morale de l’histoire : ila bghiti tb9a b39lek, ne te tranche pas l’oreille, tsme3 lbabak ou mamak, respecte la loi et surtout, surtout, ne te mets pas à la drogue !!!



Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


19 + 5 =